lib.mainmenu_1

 
 

Partenariats

Dans  le but d’accroître l’impact de son assistance technique et de promouvoir des questions importantes liées au développement industriel, l’ONUDI a uni ses forces à celles d’autres organisations et partenaires de la communauté internationale,  et a également renforcé ses partenariats avec des acteurs du secteur privé, des organisations non gouvernementales et des personnalités du milieu académique.

1) PARTENARIATS DANS LE CADRE DE LA RÉDUCTION DE LA PAUVRETÉ GRÂCE À DES ACTIVITÉS PRODUCTIVES


Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)
Le PNUD et l’ONUDI  ont intensifié leur coopération par la signature d’un accord inter-agence qui allie les principales compétences et l’expertise de l'ONUDI à la vaste représentation au niveau des pays et à la capacité d'exécution du PNUD. La priorité opérationnelle de l’accord repose sur deux composantes : l’élargissement de la présence de l’ONUDI sur le terrain de manière rentable par l’établissement de comptoirs de l’ONUDI au sein des bureaux de pays du PNUD, et le développement d’activités conjointes de développement du secteur privé. En conséquence, des comptoirs de l’ONUDI ont été établis dans 16 pays, et le PNUD et l’ONUDI ont élaboré un grand nombre de programme conjoints visant à renforcer les entreprises et les institutions du secteur privé afin de promouvoir les objectifs nationaux de développement.

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO)
Le partenariat entre la FAO et l’ONUDI est surtout centré sur la nécessité de surmonter les défis croissants à l’échelle mondiale liés au développement du commerce agricole et, des agro-industries, la bioénergie, la relève économique dans les pays sortant d’une crise ainsi que l'organisation de forums mondiaux. Les actions conjointes FAO-ONUDI ont eu un impact qualitatif significatif : un certain nombre d’ouvrages techniques, y compris des  référentiels, ont été préparés sur le développement des  agro-industries, et des évaluations techniques détaillées ont été réalisées afin d’évaluer les défis auxquels sont confrontés  les pays ayant besoin d’assistance.

Le Fonds international de développement agricole (FIDA)
Le FIDA et l’ONUDI coopèrent dans le domaine du développement de chaînes de valeur et de la création de liens avec les marchés,  de l’agro-industrie et la transformation de produits agricoles, de la production alimentaire et la bioénergie  en Afrique, en Asie et dans le Pacifique ainsi qu’en Amérique latine et les Caraïbes.  Dans le cadre d’une récente initiative, le FIDA et l’ONUDI ont convenu d’intensifier leur partenariat stratégique et d’augmenter l’impact de leur assistance complémentaire en matière de développement. Des fonds et des appuis gouvernementaux ont été obtenus pour trois programmes majeurs menés dans le  cadre de ce partenariat au Nigeria, en Sierra Léone et en Inde.

L’Organisation internationale du travail (OIT)

L’OIT et l’ONUDI concentrent leurs efforts de coopération sur les questions concernant les jeunes et les femmes, deux groupes particulièrement vulnérables dans les pays en voie de développement. A cet effet, l’OIT et l’ONUDI sont des acteurs clés dans le cadre du programme des parties prenantes pour un travail productif et décent pour la jeunesse dans les pays de l’Union du fleuve Mano (Côte d’Ivoire, Guinée, Libéria et Sierra Leone) qui sont des exemples percutants du lien dangereux entre un taux de chômage élevé chez les jeunes et l’insécurité. De même, en Érythrée, au Kenya, au Malawi, en République-Unie de Tanzanie et au Zimbabwe, l’OIT et l’ONUDI ont formulé conjointement des programmes de formation au développement de l’entreprenariat destinés à renforcer les capacités dans les agences du secteur privé et les ONG ainsi que de soutenir l’entreprenariat des femmes et des jeunes dans la création de micro et petites entreprises agricoles compétitives.

2) PARTENARIATS DANS LE CADRE DU RENFORCEMENT DES CAPACITÉS COMMERCIALES

L’Organisation mondiale du commerce (OMC)
L’OMC et l’ONUDI sont véritablement complémentaires : alors que le mandat principal de l’OMC est de favoriser l’ouverture des marchés d’une manière qui soutient les priorités des pays en développement, celui de l’ONUDI est d’aider les pays en développement à construire les capacités industrielles et productives qui leurs sont nécessaires afin de  bénéficier des avantages que procure l’ouverture des marchés. C’est pourquoi l’OMC et l’ONUDI concentrent leurs activités conjointes sur le renforcement des capacités commerciales et le développement de programmes d’assistance visant à promouvoir  les capacités de fabrication et d’exportation dans des secteurs industriels choisis. L’ONUDI est un contributeur majeur à l’initiative « Aide pour le commerce » : l’Organisation a identifié des projets de développement multi-agence du côté de l’offre dans huit pays pilotes (Bénin, Cambodge, République démocratique populaire lao, Lesotho, Mozambique, Rwanda, Sénégal et Yémen) qui se baseront sur les analyses initiales présentées dans les études diagnostiques d’intégration commerciale du Cadre intégré renforcé. L’ONUDI contribue également activement au Mécanisme pour l’élaboration des normes et du développement du commerce (MENDC) de l’OMC sur les questions sanitaires et phytosanitaires qui représente un mécanisme de coopération inter-agence pour l’analyse de défis commerciaux.

Groupe inter agences du Conseil des Chefs de Secrétariat pour la Coordination (CEB) pour le commerce et la capacité productive
L’ONUDI travaille en en parallèle avec la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), le Centre du commerce international (ITC), l'OMC, le PNUD et les cinq commissions régionales de l'ONU dans le cadre du Groupe interagence du CEB pour le commerce et la capacité productive. L’objectif primaire du Groupe est d'intégrer le commerce dans la réduction de la pauvreté et d’assurer ainsi que le commerce et la capacité productive soient inclus dans les documents de stratégie portant sur la réduction de la pauvreté et dans les cadres d’assistance au développement des Nations Unies.  Le Groupe fournit aussi une assistance dans l'élaboration de politiques visant à améliorer la performance commerciale et les capacités productives des pays en développement.

Commission européenne (CE):

La Commission européenne et l'ONUDI collaborent à la mise en œuvre des Accords de partenariat économique (APE), qui sont des arrangements de commerce et de développement compatibles avec l'OMC entre l'Union européenne et six pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), à savoir: l’Afrique centrale, l’Afrique orientale et australe, l’Afrique australe, l’Afrique de l'Ouest, les Caraïbes et le Pacifique.  À la demande des groupements régionaux ACP et APE, l'ONUDI élabore des programmes pour la mise à niveau et la modernisation du secteur industriel dans le but de renforcer les capacités productives et commerciales, et la compétitivité des exportations des PME; d’améliorer la qualité de l’ infrastructure, et de revaloriser les institutions technique fournissant des services aux secteurs industriels ayant un fort potentiel pour générer des exportations et de l'emploi.

Organisation internationale de normalisation (ISO):

La coopération entre l'ONUDI et l’ISO est centrée sur l’assistance dans la formulation de normes industrielles, et sur leur diffusion grâce à la formation et aux activités de renforcement des capacités. Dans le domaine du renforcement des capacités commerciales, l'ONUDI a apporté sa contribution à l'élaboration de la norme ISO 26000 sur la responsabilité sociale des petites et moyennes entreprises, et à travers son Programme de responsabilité sociale de l’entreprise, elle jouera un rôle important dans la préparation de petites entreprises opérant dans les pays en développement en vue de son application.

3) PARTENARIATS DANS LE CADRE DE L'ENVIRONNEMENT ET DE L'ÉNERGIE

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE)
Le programme phare du  partenariat entre le PNUE et l'ONUDI est celui des Centres nationaux pour une production plus propre (CNPP) qui vise à réduire, dans un bon rapport coût-efficacité, les polluants environnementaux, à assurer une utilisation rationnelle des ressources et, dans la mesure du possible, à accroître la productivité industrielle grâce à une production plus propre et l’application de technologies écologiquement rationnelles. Actuellement, le programme est en vigueur dans 37 pays.

Fonds pour l’environnement mondial (FEM)
L’ONUDI est un partenaire du Fonds pour l'environnement mondial (FEM) dans la mise en œuvre de projets liés à l'appauvrissement de la couche d'ozone, aux polluants organiques persistants et au changement climatique. En tant qu'Organisme de mise en œuvre du FEM, l'ONUDI joue un rôle fondamental dans la gestion des projets du FEM sur le terrain en offrant son appui aux gouvernements et ONG éligibles dans le développement et la gestion de projets du FEM.

Fonds multilatéral (pour l’application du Protocole de Montréal):
Depuis que l’ONUDI a pris ses fonctions en tant qu'Organisme de mise en œuvre  du Fonds multilatéral du Protocole de Montréal en 1992, l'Organisation a aidé 85 pays en développement et économies en transition à s’acquitter de leurs obligations. Au total, l’ONUDI a mis en œuvre plus de 600 projets et développé plus de 500 activités hors investissement. Pour l’année 2008, l’ONUDI a une fois encore réalisé la meilleure performance parmi tous les organes de mise en œuvre selon l’évaluation annuelle réalisée par le Secrétariat du Fonds multilatéral.

ONU Énergie:
L’énergie représente un défi majeur qui touche tous les aspects du développement y compris le changement climatique, la croissance économique et la sécurité mondiale.  Afin d’assurer la coopération et la cohérence entre les organismes des Nations Unies dotés de portefeuilles énergie importants, il a été décidé de créer un mécanisme de coordination, à savoir ONU Énergie. En 2007, la CEB a nommé le Directeur général de l'ONUDI à la présidence de ce groupe qui recrute ses membres parmi vingt organisations du système des Nations Unies.  Pour appuyer cette initiative, l’ONUDI a entrepris de renforcer les activités d’ONU Énergie afin de mettre en place un mécanisme rapide et cohérent au sein du système des Nations Unies qui réponde aux défis énergétiques dans un environnement mondial de plus en plus complexe et changeant.