lib.mainmenu_1

 
 

A la une : Promouvoir l'énergie solaire dans le monde entier

Depuis des milliers d’années, l’espèce humaine a utilisé l’énergie du soleil pour satisfaire ses besoins énergétiques. Les anciennes civilisations ont construit leurs bâtiments en fonction de l’habilité du soleil à fournir de la chaleur et de la lumière, et la chaleur du soleil servait à allumer des feux à l’aide de verre au VIIe siècle av. J.-C.
 
Plus de deux mille ans plus tard, alors que le monde se tourne vers des sources d’énergie renouvelables en vue de lutter contre les changements climatiques, l’ONUDI met en avant l’utilisation de l’énergie solaire grâce à son nouveau centre international de recherches dans l’ouest de la Chine.

«Plus que jamais, nous devons exploiter la puissance du soleil, la plus grande source d’énergie renouvelable de la planète, » a déclaré le Directeur général de l’ONUDI, Kandeh K. Yumkella, lors de la cérémonie d’ouverture de la Conférence générale de l’ONUDI en décembre 2009. Un événement qui se concentrait, entre autres, sur l’utilisation de technologies plus propres dans la promotion du développement et de la croissance économique.

« Un soleil, un monde, un rêve, » est le message du Centre international  de l’énergie solaire de l’ONUDI, qui est administré en coopération avec le Gouvernement chinois et qui encourage et favorise l’utilisation de l’énergie solaire dans le monde en développement.

Edward Clarence-Smith, le représentant de l’ONUDI en Chine, dit que « la Chine est le chef de file dans certains segments du marché de l’énergie solaire, par exemple les chauffe-eau solaires à usage domestique, et prend rapidement de l’ampleur dans d’autres tels que les systèmes photovoltaïques. »

 « Mais, fait plus important encore pour l’ONUDI, la Chine possède des technologies d’énergie solaire qui peuvent être facilement transférées à d’autres pays en développement avec les compétences nécessaires à leur utilisation. »

Lors de l’inauguration du nouveau bâtiment ISEC en novembre 2009, le Directeur général, Kandeh K. Yumkella, déclare : « Les changements climatiques représentent le plus grand défi de notre temps. C’est maintenant que nous devons prendre toutes les mesures possibles afin de préserver l’énergie et de l’utiliser de manière plus rationnelle ».

« Mais il nous faut également développer notre secteur d’énergies renouvelables. Car bientôt nous devrons être prêts à cesser d’approvisionner nos sociétés en combustibles fossiles et de les faire fonctionner grâce aux énergies renouvelables ».

Il ajoute que le Gouvernement chinois a réalisé que l’avenir repose dans les énergies renouvelables et reconnaît que l’adoption d’énergies renouvelables lui assure une plus grande sécurité énergétique.

« Nous tenons tout particulièrement à travailler avec la Chine afin de diffuser  dans d’autres pays en développement leurs connaissances et leur technologie dans le domaine de l’énergie renouvelable. La Chine est en mesure d’aider d’autres pays en développement à trouver leur voie dans le domaine de l’énergie solaire au service du développement économique, » précise Kandeh Yumkella.

Le bâtiment de l’ISEC, situé  à Lanzhou, dans la province de Gansu, comprend dix laboratoires, un centre international de conférences ainsi que des installations pouvant abriter des cours de formation et des ateliers.

Le développement et la mise à niveau de technologies d’énergie solaire, l’établissement de normes et de labels pour les produits et les technologies solaires, ainsi que la promotion de la coopération internationale sont quelques unes des activités du centre.

Près de 100 scientifiques, experts et chercheurs du monde entier travaillent au centre qui est en lui-même un exemple brillant de l’efficacité de l’énergie solaire vu que l’éclairage, le chauffage et l’eau chaude sont tous obtenus grâce à l’énergie du soleil.

Le Directeur général de l’ISEC, professeur Xi Wenhua, ajoute que « l’ISEC contribue de manière significative au développement international de l’énergie solaire et facilite le transfert de technologies entre la Chine et les pays en développement.

« L’énergie solaire et les autres formes d’énergies renouvelables ont un avenir prometteur et ambitieux et l’ISEC continuera à travailler étroitement avec les pays développés et ceux en développement. »

Selon le professeur Xi Wenhua, l’ISEC s’efforcera de contribuer au « développement durable, à la construction énergétique et à la protection écologique à l’échelle mondiale ».  Les échanges internationaux avec des pays développés et en développement représentent un aspect essentiel du travail effectué par l’ISEC. Les membres d’institutions mais aussi les particuliers sont invités à prendre part à des ateliers de formation et des séminaires internationaux.

Edward Clarence-Smith ajoute que l’ISEC est « un centre de partage des connaissances ».

« Nous attirerons des gens au centre intéressés par le développement de l’énergie solaire dans les pays en développement et nous enverrons des experts du centre dans les pays en développement où ils aideront à évaluer le potentiel de l’énergie solaire dans ces pays ».

« Actuellement, l’énergie solaire, comme toutes les sources d’énergie renouvelables, ne représente qu’une portion relativement mince de la production totale d’énergie dans le monde. Certains endroits l’ont promue plus que d’autres, mais dans le monde en développement peu de pays sont fortement représentés sur le marché du solaire, » explique Clarence-Smith.

Il ajoute que les sources d’énergie renouvelables tendent à être plus chères que les sources d’énergie traditionnelles, mais « qu’une des raisons pour lesquelles elles sont plus chères est le fait qu’elles ne sont pas utilisées à grande échelle. Cependant, avec l’augmentation des marchés, les prix diminuent. »

L’ISEC est l’un des nombreux projets internationaux actuellement mis en œuvre dans le cadre du Programme pour les énergies renouvelables de l’ONUDI, conformément au mandat de l’ONUDI de promouvoir le développement industriel durable dans les pays en développement.

L’accès aux énergies propres et abordables est essentiel pour assurer un développement durable. Les activités de l’ONUDI en matière d’énergie visent à promouvoir une utilisation plus propre et plus rationnelle de l’énergie, facilitent le développement d’activités productives en milieu rural en fournissant des formes modernes et renouvelables d’énergie, et encouragent les applications industrielles fondées sur l’utilisation d’énergies renouvelables.